Comment fabriquer du vin ?

En France la production de vins peut s’élever de 7 à 8 milliards de bouteilles de vin par année. En effet, les Français sont les premiers consommateurs de vins dans le monde entier. Raison pour laquelle, ce pays est considéré depuis longtemps comme le premier producteur de vin. La Région de Bourgogne dont les vins et les vignobles sont célèbres dans le monde pour sa production de vins.

À noter qu’un kilo de vin permet de recueillir 75 cl de vin.

Vin blanc, vin rouge, vin rosé ?

Pour fabriquer du vin, il faut d’abord des raisins. Il est à noter que pour chaque variété de vin blanc ou on parle de cépage. On a souvent l’habitude de penser que donc avec du raisin blanc on fabrique du vin blanc et qu’avec du vin noir on obtient du vin rouge. Vous avez raison car n’est pas faux puisque cette affirmation est vraie, mais à moitié.

Effectivement, avec du raisin blanc on obtient que du vin blanc. Par contre et rappelez-vous en qu’avec du raison noir, on peut fabriquer du vin rouge, mais aussi du vin blanc ! Cela paraît absurde, puisqu’on se réfère tout de suite à la couleur du raisin.

Parce que la plupart des cépages noirs ont une chair blanche. C’est notamment la couleur de la peau du raison qui fait la couleur rouge des vins rouges. Par exemple, pour obtenir du Rosé, le producteur de vin utilise un cépage noir à chair blanche.

Bon à savoir : lors de la vendange, il est important de cueillir le raisin à sa maturité. Ainsi, il y a un parfait équilibre entre l’acidité et le sucre. Par ailleurs, à chaque année, la qualité de la vendange dépend principalement du climat, car c’est le soleil qui permet aux raisons de fabriquer son sucre. De fait, lorsque le printemps est bien ensoleillé, le raisin est plus goûteux.

 

Quelles sont les étapes à franchir pour avoir du bon vin ?

Le foulage

Avant toute chose, mais bien évidemment après l’égrappage, les raisins doivent passer par le foulage. C’est une opération qui consiste à éclater la peau du raisin pour extraire sa chair et d’avoir son jus dans une cuve. Avant, et même encore dans certains pays du monde comme à Madagascar, le foulage se fait parfois avec les pieds.

Par la suite, le jus, les pépins et la peau des raisons vont rester dans leur cuve pendant environ 10 à 18 jours.

La fermentation alcoolique

Pendant ces quelques jours se produit un phénomène étonnant qui est la fermentation. Elle se fait toute seule grâce à une réaction chimique. Si vous regardez bien, vous pouvez constater une infime couche blanche sur la peau du raisin. Eh bien, ce sont en fait des levures. Et ce sont ces levures qui transforment le jus de raisin en vin.

La température

Dans le processus d la fabrication du vin, il est important de maintenir une certaine température au environ de 28 à 30 °C. Attention, parce qu’au-delà des 32 °C, les levures meurent et la fermentation s’arrête. Ce qui serait très dommage.

Le pigeage

Pendant que le jus de raisin se fermente dans la cuve, il est de mise de bien les macérer le tout. Ce qui vient à ce qu’on appelle le pigeage qui se fait notamment par les pieds.

Si vous voulez avoir du Rosé, la macération se fait de moins de 12 heures. Dépasser ces heures ou en 4 jours minimum, le vin rouge sera au rendez-vous. Par contre, pour le vin blanc, la macération n’est pas du tout nécessaire.

La séparation du moût et du marc

Une fois la fermentation terminée, on sépare le moût du marc. Le moût permet d’obtenir le vin de goûte puis le marre le vin de presse.

La fermentation malolactique

Ce processus se produit dans une cuve ou en fut. La fermentation malolactique a notamment pour objet de baisser l’acidité du vin et de le rendre plus souple.

L’élevage

Les vins sont par la suite mis en cuve ou en fût et vont par la suite y rester pendant environ 6 mois à 2 ans, ce qui fait le goût un peu boisé du vin. Ce temps de pause est principalement appliqué pour les vins de garde destinés à vieillir.

La mise en cave

Les vins mis en fût sont alors déplacer dans une cave suivi par un maître de chai qui supervise l’évolution et veille aux besoins des vins. On ajoute par exemple des blancs d’œuf, de la gélatine ou du sang de bœuf, afin de clarifier le vin.

La mise en bouteille

Avant de glisser sur vos tables, il faut bien passer par une mise en bouteille une fois le vin et bien clair et limpide.

Attention : pour permettre le vin de vieillir en toute sécurité et à l’abri de l’air, il faut un bouchon en liage hermétique.

Vous avez maintenant par quels processus traverse le raisin avant de devenir du bon vin. Quel vin allez-vous choisir désormais ?

Commentaires récents

    Bachelier Antiquité est votre spécialiste du vin. Contactez-nous pour plus d’informations.